L'art de KOVEL – Épreuve et preuve du/des temps.

 

"Le temps martèle les visages, pour que sorte le regard",

Jean Mambrino : Le Mot de Passe

 

Au même titre, le Temps et la Nature, éternels et essentiels, martèlent, érodent et transforment toujours ce que l'humain a produit.

Pour que subsiste l'essentiel. Qui émeut. Qui meut. Et fait vivre.

La Nature reprend donc ses droits sur la "manufacture".

Sur ces naufragés de l'industrie humaine, à la fois beaux, parfois géniaux, mais à la fois aussi promis à une vie si éphémère.

C'est à la conscience et à l’œil humain qu'il appartient aujourd'hui de donner une seconde vie à ces "naufragés".

 

La démarche de Christoph KOVEL, au terme, mais pas toujours forcément circonscrit ni (dé)terminé, d'un long cheminement personnel et artistique, s'inscrit en ce SENS-là.

Cette démarche en toute conscience, éthique et surtout FAITE aussi, parallèlement, d'un long apprentissage des matières, des matériaux, et de leurs métamorphoses, toujours en adéquation avec la Nature, participe d'une volonté d'un nouvel "écosystème"à rétablir et à restaurer.

L’œil de l'artiste ici récolte au détour des fossés, des rivières..., ces pépites (presque devenues fossiles déjà, que l'humain a créées un temps trop court peut-être).

Matières ou matériaux abandonnés, rouillés, oxydés, déformés par l'épreuve du temps, des temps, de la Nature.

La main de l'artiste tente ensuite de leur redonner seconde et autre vie.

D'autres sens. Symboliques et poétiques. D'autres sens qui émeuvent, spontanément.

Car ils parlent à notre âme et à notre sensibilité ainsi qu'à notre éthique. Et la boucle semble bouclée. Entre notre nature, notre culture d'être humain, et la Nature.

 
 
 
 
 
18. Nov., 2020

https://www.etsy.com/fr/KOVELBoutique/listing/815277035/oeuvre-originale-reproduite-sur-dibon?utm_source=Copy&utm_medium=ListingManager&utm_campaign=Share&utm_term=so.lmsm&share_time=1605699566699